Dans le cadre de l’étude A-DOCK, la Fachhochschule St.Gallen a cherché à déterminer le pourcentage de la population que les enfants et les jeunes ayant dû fuir un pays représentent dans les lieux de rencontre de l’animation socioculturelle enfance et jeunesse. Le but de la recherche était d’identifier les offres d’animation socioculturelle enfance et jeunesse destinées aux enfants et aux jeunes ayant dû fuir un pays, et d’apporter un éclairage sur le réseau des différent-e-s acteurs-trices au niveau communal ainsi que sur la coopération entre eux/elles.

En savoir plus

Pin It on Pinterest