Cette recherche peut être considérée comme la suite d’une première recherche en 2016 par l’université de Lausanne (institut IUMPS) qui avait pour but d’explorer la pratique du sexting chez les jeunes. Cette deuxième étude traite entre autres les questions suivantes : Quelles sont les différents éléments qui définissent le sexting du point de vue des jeunes ? Quelles sont les raisons qui peuvent motiver une personne à pratiquer le sexting mais aussi à transférer le contenu à d’autres personnes ? Quels sont les risques, conséquences et réactions possibles, notamment en termes de jugement ? Est-ce que la prévention relative au sexting est utile ? Que pourrait-on faire pour prévenir ?

Lire

Pin It on Pinterest